J’ai besoin d’un ordinateur

« Bonjour j’ai besoin d’un ordinateur. »
Et moi de 3 bras supplémentaires.
« Bonjour monsieur, je n’ai pas de poste disponible tout de suite, le prochain qui… »
« Ah mais je suis mal garé et j’ai besoin de faire une recherche maintenant ! »
Et tu t’es dit que plutôt d’aller au cyber café tu allais venir à la médiathèque un mercredi après-midi, pour croiser Kévin qui cherche à parfaire sa sociabilisation en regardant des vidéos de jeux vidéo sur Youtube, madame relou qui n’a pas besoin de prendre des cours d’informatique puisque les bibliothécaires n’ont que ça à faire que de lui mettre en page ses recettes de cuisine, monsieur agressif qui ne voit pas l’intérêt de dire bonjour mais celui d’imprimer l’intégralité de sa boite mail à l’œil, Samia et ses 3 copines qui ont un devoir « super urgent vous comprenez madame » à faire sur power point pour le collège demain sur le Vésuve et qui après 35 minutes passées sur facebook n’ont plus que 25 minutes pour le faire, le camarade de classe de Samia et son copain qui ont le même devoir « urgent elle est grave la prof de nous demander ça » à rendre demain et pour qui le Vésuve est aussi abstrait que l’utilisation de power point, monsieur « si je pouvais habiter à la médiathèque » qui a ses mots croisés à imprimer « mais pas en trop petit comme la dernière fois vous pourriez quand même proposer des impressions en A3 », et monsieur hypocondriaque qui est en train de tuer la forêt amazonienne en imprimant tout ce qu’il trouve sur le compteur Linky. Vraiment tu tombes bien.
« Je n’ai pas de poste disponible avant 20 minutes. »

« Mais je ne peux pas attendre c’est urgent ! »
Et moi je peux pas t’en fabriquer un, on n’a pas le droit d’embaucher des enfants.
Je suis désolée, peut-être devriez-vous vous rendre au cyber café, rue du…
« Non, non, j’ai pas le temps je dois imprimer la liste des associations de la ville parce que je suis arrivé ici y’a pas longtemps et je voudrais savoir s’ils organisent des événements pour rencontrer du monde. »
Si tu veux je peux te prêter un dictionnaire pour que tu revoies la définition de « urgence ». Ou laisser tomber tout ce que je suis en train de faire, faire 3 tours sur moi-même pour enfiler le même body que Wonder Woman et mobiliser 5 collègues sur l’affaire !
« Peut-être que la mairie peut vous donner le renseignement, je vais vous donner leurs coordonnées et… »

« Non et là je suis mal garé ! »
Et mal barré.
« Monsieur je suis désolée, je ne peux que vous proposer de patienter, et là je suis en train de faire une recherche pour une lectrice alors si vous pouviez juste vous décaler… »
Parce que tu manques de lui marcher dessus là et que si elle est très patiente moi je suis au bout de mon capital du mercredi 17h15.

« Ah bah vous pouvez me faire ma recherche alors ! »
Et une danse du ventre aussi.
« Monsieur, je suis en train de m’occuper de la personne qui était avant vous, alors vous devrez patienter. »
« Ah bah vraiment, merci pour le service ! »
Remercie plutôt la loi qui m’interdit de te casser la rotule.

Publicités

Odile Jacob

« Bonjour, j’aime beaucoup cet auteur et je voudrais lire ses autres livres. »
« Bonjour madame, mais bien sûr, montrez-moi la couverture… Daniel N. Stern, je vais regarder si… »
« Non c’est pas ça ! »
Euh le livre s’appelle peut être « Journal d’un bébé » mais je te promets que l’auteur c’est pas le bébé !

« C’est Odile Jacob ! »
Mais oui bien sûr, la sœur de Robert Laffont et de Sabine Wespieser !
« Alors en fait Odile Jacob c’est l’éditeur. »
« Oui bah je veux lire ses livres ! »
Et moi je veux qu’on fasse passer un test de QI aux lecteurs et aux lectrices avant de les inscrire.
« Alors nous avons 442 documents édités par cette maison d’édition. »
On procède comment, par ordre alphabétique, par sujet ou à pile ou face ?

« Et ça parle de quoi ? »
« Sciences pures, sciences sociales, sciences du vivant, psychologie, psychiatrie, psychanalyse, médecine, santé, maladies, histoire… »
« D’accord, d’accord je vais commencer par le premier ! »
En année d’édition, par Rameau ou en Dewey ?
« Il n’y a pas d’ordre de lecture, c’est une maison d’édition… Je vais vous indiquer comment les reconnaitre par la tranche en rayon… »
« Ah oui merci. »
Nan ne me dis pas merci, c’est trop absurde et j’aurais dû t’en convaincre… Mais en même temps c’est tellement drôle que c’est moi qui te remercie !
« Je vous en prie. »

Goncourt

Je veux réserver le Goncourt.
Et moi je veux juste que tu me dises bonjour, même pas en ayant l’air de le penser, juste en ayant l’air de me prendre pour autre chose qu’un meuble.

Bonjour. Oui bien sûr. Celui de l’année dernière ?
Non non ! De cette année !
Mais oui, suis-je bête ! Alors là le bonjour je t’en fais cadeau, ça vaut bien un article dans mon blog ! Je peux appeler une collègue qu’elle rigole aussi ?
Mais le prix ne sera décerné que la semaine prochaine…
Attends ils l’ont pas dit dans Télérama ou tu lis celui de l’année dernière ? 

Oui mais réservez moi ceux qui sont pressentis, après il sera trop réservé.
Bah oui faut bien que tu justifies ton statut d’intellectuelle en parlant de ton livre de l’année avec tes  copines. Vous vous les répartissez comment ? Courte paille ou concours de descente de pinte ? Courte paille, ouais ça se voit…

Et vous pressentez qui parce que je ne peux vous faire que 3 réservations ?
Ah mais c’est ennuyeux
Nan ! Ennuyeux c’est pas ça, ça c’est drôle ! 

Attendez peut-être que le prix soit décerné…
Ah non non, je me suis faite avoir l’année dernière, il y avait 4 réservations avant moi !
C’est pour ça que la Fnac existe tu sais.

Alors je vous écoute…
Tiercé dans l’ordre, envoie !

Réservation

Je viens chercher le livre que j’ai commandé !
Oui bien sûr, bah la prochaine fois prends l’option livraison à domicile et préserve nous de ta présence.
Ah vous savez qu’on ne commande pas de livre à la bibliothèque…
Oui c’est bon vous voyez ce que je veux dire !
Oui mais j’en ai marre de devoir jouer les devins, que tu nous prennes de haut en pensant que tout t’est du, qu’on est à ton unique service, que tu es notre priorité, qu’on te trouve aussi merveilleux que ta mère…

Vous vouliez dire réservé. Vous avez reçu un courrier pour vous prévenir de sa disponibilité ?
Non, la petite dame la dernière fois m’avait dit qu’il serait disponible aujourd’hui.
Et mon petit poing dans tes petites dents ?
Je vais regarder sur votre carte mais vous savez si la personne précédente a du retard…
Ah bah je commande un livre et je me déplace exprès et il est pas arrivé !
Répète : je ne commande rien à la bibliothèque ! Et arrête de gueuler pendant que je te le marque au fer rouge.
Donnez-moi votre carte je vais regarder ce qu’il en est.

Les lettres de mon moulin

Situation : Lectrice, dans la travée des M, qui soupire son exaspération.

Madame, je peux vous aider ?
Je cherche Les lettres et je ne trouve pas le livre !
C’est un roman ou ce sont des correspondances parce que si ce sont…
Non, non, c’est des nouvelles, vous ne connaissez pas ça !
Alors ma grognasse, tu vas descendre de suite de tes talons !

Je ne connais pas tout le fonds, non, pouvez-vous me donner le nom de l’auteur ?
Monmoulin !
Comment t’humilier subtilement… Tu ne voudrais pas que je te cherche l’auteur du Journal d’Anne Frank des fois ?

Ah, alors le titre c’est Les lettres de mon moulin et…
Bah oui !
Bah oui quoi ? Bah oui je suis une snobinarde prétentieuse et inculte ? Tu sens le vent de l’humilité s’engouffrer dans ton brushing ?

Non je veux dire, l’auteur c’est Alphonse Daudet, vous le trouverez à la lettre D.

Merci ô gentille et serviable bibliothécaire, qui reste aimable et souriante face à ma connerie profonde et à mon mépris flagrant.